Quelle Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) choisir ?

L’une des solutions efficaces pour assurer une bonne qualité d’air dans un espace clos est la VMC. Il s’agit d’un système de renouvellement permanent de l’air. Il en existe deux principaux types, la VMC simple flux et la VMC double flux. Lequel choisir ?

La VMC simple flux

Selon le principe de fonctionnement de la VMC simple flux, l’air sain entre dans les pièces sèches par les grilles des châssis des fenêtres. Ensuite, cet air est extrait dans les pièces humides par le biais des bouches d’aspiration. A ses bouches, est relié un caisson doté de ventilateur. L’air pollué est enfin évacué vers l’extérieur à l’aide d’un réseau de gaines. Cette explication s’applique aux deux types de VMC simple flux qui existent : la VMC simple flux autoréglable et la VMC simple flux hygroréglable. La première se règle sur un débit d’air constant. Cependant, cette VMC entraîne des pertes de chaleur en hiver et l’augmentation de chaleur en été. Plus performante et économique que la première, VMC simple flux hygroréglable s’adapte en fonction de l’humidité présente dans la pièce.

La VMC double flux

Comparativement à la première, la VMC double flux est plus performante. Elle est dotée de deux réseaux de gaines et de deux ventilateurs. L’air sain est soufflé dans les pièces sèches à travers un réseau, et l’air pollué est aspiré (depuis les pièces humides) par le second réseau. Chaque réseau passe par un caisson central équipé chacun d’un ventilateur. Les caissons sont également dotés de filtres et un groupe échangeur. Le groupe échangeur permet de réchauffer l’air sain avant d’être envoyé à l’intérieur de la maison. Ainsi les pertes de chaleur et les besoins de chauffage sont réduits. Contrairement à la VMC simple flux, la VMC double flux est plus économique mais nécessite un entretien régulier. Ce qui la rend onéreuse.