Quelles sont les étapes préliminaires pour l’entretien d’une pelouse ?

Tous ceux qui ont un beau jardin rêvent toujours d’avoir une pelouse tout aussi magnifique. Cependant, ce rêve n’est pas aussi facile à accomplir quand vous ne faites pas appel à un jardinier. Le présent article vient donc à juste titre exposer quelques étapes nécessaires pour l’entretien d’une pelouse.

Tondre sa pelouse

La tonte est l’activité la mieux pratiquée quand vous avez pour objectif d’entretenir votre pelouse. Elle doit être réalisée régulièrement afin d’entraîner un développement de la densité et l’homogénéité de l’apparence de votre pelouse. Pour savoir à quelle fréquence il faut tailler votre pelouse, visitez le site web. De même, en tondant régulièrement, vous vous facilitez la tâche, car une pelouse tondue régulièrement laisse moins pousser les mauvaises herbes. Cependant, ne forcez pas trop, car lorsque la coupe est assez récurrente, la terre se tasse, limitant par la même occasion, l’accès des racines aux substances nutritives. Pour cela, il est conseillé de ne pas tondre la pelouse plus d’une fois en une semaine.

Le roulage

Le roulage est une activité peu pratiquée, mais qui est bien connue par la plupart des jardiniers. Même si elle est souvent négligée, c’est une activité qui joue un rôle assez utile, surtout sur le long terme. C’est grâce à lui que votre pelouse aura une esthétique régulière et pourra par la même occasion, développer son tallage. Or, un tel développement permet d’avoir des touffes assez bien fournies à la base. Cependant, pour faire le roulage, assurez-vous de ne pas avoir un matériel trop lourd ou trop léger. Trouvez le juste milieu entre les deux, afin de ne pas tasser le sol.

L’aération

L’aération est une opération consistant à passer des patins aérateurs, un rouleau aérateur, ou encore, à réaliser des perforations de la terre, avec une fourche-bêche. C’est une opération qui consiste à donner un nouvel air à votre pelouse. Cela est nécessaire, car à force d’arrosages, de tonte, et de piétinement, le sol se compacte assez, empêchant par la même occasion, une bonne pousse du gazon. Un sol compacté, empêche également les racines du gazon de mieux se développer afin de prendre les nutriments qui se trouvent autour d’eux ; ils restent donc figés à un endroit fixe. Par ailleurs, l’eau s’écoule très mal avec une pelouse compactée, car l’eau reste toujours au même endroit et finit par assécher la terre.